Reprise lente, chômage élevé, des ingrédients favorables à la Bourse…

de | 5 décembre 2009

Claude TRICHETOn peut s’étonner de voir le cours des actions monter alors que l’économie ne progresse que mollement et que le chômage ne baisse que lentement. A mes yeux l’explication de ce paradoxe se trouve dans les politiques menées par les banques centrales.

Pour favoriser la reprise économique, les banques centrales pratiquent des politiques extrêmement accommodantes, les taux directeurs sont proches de zéro de part et d’autre de l’Atlantique (la FED a un taux entre 0 et 0.25% et la BCE a un taux de 1% depuis le début de l’année). Ces taux resteront bas tant que la reprise ne sera pas durablement sur les rails et tant que le chômage ne baissera pas de façon significative.

Tant que les taux resteront bas, que l’argent sera accessible et pas cher, les investisseurs achèteront des actions et contribueront ainsi au renchérissement des cours. C’est ainsi que, paradoxalement, une reprise économique molle et un taux de chômage élevé favorisent la montée du cours des actions.

Les gouvernements cherchent bien évidemment les signes de reprise (croissance du PIB et diminution du chômage) qui leur permettront de relever les taux directeurs. Ces mêmes signes sont suivis étroitement par les investisseurs qui cherchent à anticiper le fait que les banques centrales vont ou non relever leurs taux directeurs et sonner ainsi la fin de la tendance haussière des marchés.

Tout l’enjeu des politiques gouvernementales est de mesurer la robustesse de la croissance et sa capacité à résister à un  relèvement des taux.

Cette vision mécanique de l’évolution des marchés n’explique pas tout bien évidemment, on peut s’interroger, à juste titre, sur les déséquilibres budgétaires des Etats et sur les impacts des incitations fiscales sur l’environnement. Certains secteurs économiques et surtout certaines entreprises sauront profiter de cette nouvelle donne, la sélection des entreprises faite par les gérants des fonds sera déterminante dans la recherche de la performance.

Alors pour plus d’infos, n’hésitez pas à consulter votre CGPI favori…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *