Quel avenir pour les fonds euros ?

de | 7 mars 2011

A noterLa hausse actuelle des taux d’intérêts s’explique par le surenchérissement des matières premières et par l’inflation liée aux produits importés. La monétisation de la dette des E‰tats contribue à cette hausse avec les exigences de rentabilité des acheteurs d’obligations.

Cette hausse des taux d’intérêt entraîne mécaniquement une baisse de la valeur des obligations existantes. Les fonds euros des compagnies d’assurance sont pour une large part investis dans les obligations d’Etat, la baisse de leur valeur va les contraindre à les garder jusqu’à leur échéance.  Mais la baisse de rendement des fonds euros va inciter les clients des compagnies d’assurance à en sortir pour aller vers les nouvelles obligations, plus rémunératrices.

Pour faire face à ces rachats les compagnies n’auront pas d’autre choix que de vendre à perte les obligations plus anciennes ce qui renforcera la baisse de rendement des fonds euros (sauf à ce qu’elles mettent en oeuvre des restrictions sur les rachats). De plus, d’éventuelles restructurations de dettes souveraines entraîneraient des pertes en capital qui seraient supportées par les épargnants.

Il faut, à mon sens, progressivement sortir des fonds euros et orienter les liquidités dégagées vers des classes d’actifs qui bénéficieront des hausses de taux. Voici quelques pistes à privilégier en cas de hausse de l’inflation :

  • L’immobilier ;
  • Les matières premières, l’énergie, l’or ;
  • Les produits structurés avec garantie en capital ;
  • Les obligations indexées sur l’inflation ;
  • Les actions des pays émergents ;
  • Les actions de rendement européennes.

Mais il ne s’agit que de pistes, comme toujours tout est question de timing, de sélection des bonnes valeurs et surtout de bon sens.

Et vous, vers quels investissements avez vous prévu d’aller en cas d’inflation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *