LE PERP une solution retraite et fiscale

de | 25 février 2013

A noterDans le 2ème dernier baromètre Deloitte « Les Français et la préparation de la retraite » de novembre 2012 réalisé auprès de 4.000 personnes, 74% des actifs sont inquiets de ce qu’ils percevront à la retraite et 80% estiment qu’il leur faudra des ressources complémentaires.

Un des enseignements de cette étude est qu’ils apportent leur épargne à des produits bancaires, notamment au Livret A et au Livret de Développement Durable de préférence à des produits d’épargne retraite.

En fait, ils reprochent aux produits d’épargne retraite de ne pas leur permettre de disposer des capitaux avant leur retraite et de percevoir une rente plutôt qu’un capital au moment de la retraite.

Pourtant des solutions d’épargne pour la retraite adaptées à ces attentes  existent. Il s’agit de l’acquisition d’immobilier d’une part et de la souscription à des produits financiers conçus pour un objectif de retraite. Ces deux grandes approches ne sont pas exclusives l’une de l’autre, au contraire elles vont se compléter et ainsi répondre à un objectif de diversification.

La première solution est donc d’acquérir de l’immobilier pendant la vie active, de le financer par un recours à l’emprunt, et d’en percevoir des revenus à la retraite. Dans ce cadre, et pour ne pas subir une fiscalité trop lourde, il faut s’intéresser à l’acquisition d’immobilier en se mettant sous le régime de la location meublée (et donc de l’amortissement) ou de l’acquisition de nue propriété.

La seconde solution pour l’épargnant est de dynamiser son épargne avec des produits financiers sans être obligé d’aller sur les livrets et les fonds monétaires qui ne rapportent plus grand chose. Le PERP répond à cet objectif de retraite et de rémunération de l’épargne. Le PERP présente de plus des avantages fiscaux qui, comme vous pourrez le constater ci-dessous, sont loin d’être négligeables.

Les versements sont déductibles du revenu net global de l’année de leur paiement dans une limite de 10% des revenus d’activité professionnelle. Ainsi pour un couple qui a des revenus de 120 000€ (après abattement de 10%) peut déduire 12 000€ de son revenu imposable. Si son taux marginal d’imposition est de 30% il économise 3 600€. A noter que cette réduction d’impôts n’entre pas dans le plafond des 10 000€ de réductions d’impôts et que les versements sont exonérés d’ISF.

La question ensuite est de choisir un PERP qui permette d’effectivement bien dynamiser son épargne et d’être bien conseillé pour le faire. Ce sera le rôle de votre conseiller…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *